François accueille un groupe transgenre au Vatican pour la quatrième fois cette année

CITÉ DU VATICAN — L’agence de presse APnews signale que François a reçu en audience au Vatican pour la quatrième fois les membres d’un groupe de personnes transgenres.

L’Osservatore Romano a rapporté que lors de l’audience papale du mercredi cette semaine, François a salué et échangé quelques mots avec un groupe de personnes qui ont subi une opération de « changement de sexe » ou qui s’identifient simplement comme l’opposé de leur réalité biologique. Le groupe était dirigé par Sœur Geneviève Jeanningros et le Père Andrea Conocchia, qui ont déclaré que l’accueil du Pape avait donné de l’espoir au groupe.

François avait déjà rencontré précédemment les 27 avril, 22 juin et 3 août des membres de ce groupe de transgenres, selon L’Osservatore Romano. Les réunions ont lieu alors que des évêques et des prêtres conciliaires se sont prononcés de plus en plus ouvertement en faveur des modes de vie homosexuels et transgenres. La dissidence ouverte par rapport à l’enseignement constant de l’Église va de l’organisation d’une messe d’action de grâces pour une union homosexuelle à Bologne et d’une messe mettant en vedette une drag queen à San Diego, à un « service de prière œcuménique LGBT » à Dublin et appelle à accepter les hommes homosexuels au sein du sacerdoce en Allemagne. Les prélats allemands sont allés jusqu’à appeler à un changement radical de l’enseignement moral sexuel de l’Église. En réponse de quoi d’autres cardinaux et évêques ont dénoncé l’apostasie ouverte et le schisme que cela entraîne.

Au nom de l’inclusion, de l’acceptation, de l’accompagnement et du progrès, l’agenda des lobbyistes LGBTQ est continuellement poussé aux plus hauts niveaux de l’Église. « Personne ne devrait subir d’injustice ou être rejeté, tout le monde a la dignité d’être un enfant de Dieu », aurait déclaré Sœur Jeanningros, faisant référence à la volonté de faire de la place aux modes de vie sexuellement déviants au sein de l’Église.

Après la réunion papale du 22 juin avec des membres du même groupe « transgenre », Alessia Nobile, un homme de 43 ans qui s’identifie à une femme, a salué l’accueil qu’il a reçu de François. Il avait donné à l’occupant du trône pontifical une copie de son autobiographie, intitulée  » La bambina invisible « , détaillant les pensées et les désirs transgenres qu’il avait quand il était jeune et qui ont conduit à sa « transition ». François lui aurait dit : « Tu as bien fait d’écrire ton histoire. Bravo ! » L’homme a ajouté que François lui avait également dit de « toujours être moi-même, mais de ne pas être enveloppé de préjugés contre l’Église ».

Malgré le lobbying LGBTQ, l’Église n’a pas et ne peut pas changer son enseignement sur les questions d’homosexualité ou de transgenre, car il est basé sur l’ordre de la nature établi par Dieu le Créateur et fait immuablement partie du dépôt de la foi.

L’enseignement apostolique de saint Paul dans la première lettre aux Corinthiens dit : « Ne savez-vous pas que les injustes ne posséderont pas le royaume des cieux ? Ne vous trompez pas; ni les fornicateurs, ni les idolâtres, ni les adultères, ni les efféminés, ni les sodomites, ni les voleurs, ni les ivrognes, ni les méchants, ni les cupides ne posséderont le royaume de Dieu. »

L’article François accueille un groupe transgenre au Vatican pour la quatrième fois cette année est apparu en premier sur medias-presse.info.